Journal de bord 2018

Red Bay - 2018

Red Bay est une municipalité de Terre-Neuve-et-Labrador (Canada) située au sud du Labrador. Elle comprend le lieu historique national de Red Bay, un site archéologique sur la principale station baleinière basque de la région au xvie siècle. Ce dernier a été inscrit au patrimoine mondial en 2013. Les Français nommèrent les lieux Baie Rouge au xviie siècle. La côte du Labrador est occupée depuis environ 9 000 ans. Les Amérindiens de l'Archaïque maritime et les paléoesquimaux y chassaient le phoque et le morse et pêchaient le saumon. Ils y ont développé des techniques adaptées à leur environnement4.
Entre 1550 et 1625, Red Bay a été l'une des principales stations baleinières basques5. L'activité des Basques y était d'ailleurs importante dans la région, puisqu'au moins 16 stations baleinières ont été découvertes entre Gros-Mécatina au Québec et le cap St. Charles (en) au Labrador6. À son apogée, cette station attirait 2 000 pêcheurs basques d'Espagne et de France5. Il y avait dans le havre de Red Bay une vingtaine de stations baleinières avec des installations pour sécher la morue ainsi que des fours pour préparer l'huile de baleine4.
Le havre a ensuite été utilisé par les pêcheurs basques, français, anglais, et jersiais au cours des siècles suivants pour la pêche à la morue, la chasse aux phoques et à la baleine, pour ensuite les exporter vers l'Europe. Au xixe siècle, des pêcheurs de Terre-Neuve, d'Angleterre et des îles Anglo-Normandes s'établirent en permanence à Red Bay.
Le site de Red Bay a été identifié au cours des années 1970. Il a été désigné lieu historique national par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada le 21 mai 1979. Des fouilles archéologiques sous-marines furent entreprises à partir de 1978 et continuèrent jusqu'en 1984 sous la direction de l'archéologue Robert Grenier. Les fouilles permirent de découvrir trois galions basques et quatre embarcations plus petites. Une baleinière basque du 16ème siècle, le San Juan, coulée en 1565, fut d’ailleurs renflouée.
En 1991, la province de Terre-Neuve et le gouvernement du Canada signent un protocole d'entente visant à développer le site. Le lieu historique national, qui comprend un centre d'orientation des visiteurs et un centre d'administration, un centre d'interprétation pour les visiteurs ainsi que l'île Saddle avec son sentier a été officiellement inauguré en 2000. En 2004, Red Bay a été inscrit sur la liste indicative du Patrimoine mondial.

Sources Wikipedia

redbay 00045
redbay 038
redbay 003866
redbay 03
redbay 03861
redbay 03859
red_bay 03891
red_bay 03889
red_bay 03884
red_bay 03881
red_bay 03880
red_bay 03879
red_bay 03876
red_bay 03875
red_bay 03873
redbay 03867
redbay 03852
redbay 03838

Dimanche 1er juillet 2018
Enfin en beau soleil qui change tout. Nous partons nous amarrer au quai de Red Bay. Le site est superbe ; ambiance Nordique.
Charlie vient nous voir. Il est mouillé dans la baie sur Oya. Chouette rencontre. Dans l’après-midi, le brouillard fait sa réapparition, autre ambiance.

Lundi 2 juillet 2018
Balade à terre. Nous trouvons un Wifi dans la salle communautaire dont la porte reste ouverte.
Red Bay est un site classé par l’Unesco. C’est ici que le premier lieu d’exécution des baleines s’est installé en

Adélie change de cap

Mardi 3 juillet 2018

Après quatre jours de conférence au sommet autour de la table du carré, après avoir pesé le pour et le contre au centigramme près, le capitaine à pris sa décision : Adélie modifie sa route, cap sur Terre Neuve.
Ici, les dépressions se suivent à un rythme soutenu qui ne nous permet pas de nous rendre en sécurité jusqu’au Groenland et nous prendrions un grand risque en mettant à l’épreuve nos limites physiques. Attendre nous ferme la route du Nord Ouest. Sagesse oblige, nous allons naviguer ailleurs.

Pour l’instant, nous restons ici. Il pleut et la houle est de la partie. Tout va bien à bord. Le chauffage fait son office. Le brouillard s’invite et cette sombre grisaille fait songer à ces vers :
« Murs villes et ports, asile de mort, mer grise ou brise la brise, tout dort.
Dans la plaine nait un bruit, c’est l’haleine de la nuit, elle brame comme une âme qu’une flamme toujours suit ! … »
Victor Hugo - Les Djinns

Mercredi 4 juillet 2018
Soleil enfin ! Nous allons pouvoir aller faire un tour à terre et nous connecter.
Jeudi 5 juillet 2018
Nettoyage de printemps à bord. Nous profitons d’un grand soleil et de peu de vent pour assainir la literie où la condensation prend une allure de piscine parfois. Tous les marins connaissent ce problème récurent sous toutes les latitudes. Ici, elle est particulièrement importante.

Vendredi 6 juillet 2018
Retour du brouillard, de la pluie et du froid.

Jeudi12 juillet 2018
Départ de Red bay 7 h 54
Samedi 14 juillet 2018 Baie de Kegaska. Arrivée 9 h 08
Nous voulions faire une halte à Harrington Harbour, mais le quai public était un travaux et nous nous sommes amarrés entre les bateaux de pêche. Immédiatement, nous nous sommes faits virer ! Pas de place pour nous, vous dégagez tout de suite. Bien… Nous sommes donc repartis.
2 jours et une heure : 230 nautical mile

Dimanche 15 juillet 2018 
9 H 08 départ.
Arrivée sur l’archipel des Mingan à l’anse Quarry Lundi 16 juillet à 5 h 33 dans le brouillard.
108 nautical mile

Mardi 17 juillet 2018
Départ à 11 h 40.
Arrivée 7 îles 5 h 44 Mercredi 18 juillet dans le brouillard ; ça devient une habitude.
105 nautical mile
Nous avons eu un large panel des conditions de navigation entre Red bay et 7 Îles ; du vent au calme plat, d’une houle significative à une mer immobile. 90 % de moteur hélas. Quant au ciel, surtout couvert avec quelques haltes ensoleillées.
Par contre, nous avons vécu un phénomène météorologique qui nous a fait vivre quelques minutes d’une intensité qui resteront marquées au fer rouge dans nos souvenirs.
A minuit 30, avant d’arriver au mouillage de 7 Îles, la pluie a commencé à dégringoler fortement et, tout à coup,
violence du vent, des trombes d’eau et le compas s’est affolé. La barre est devenue inefficace et il n’était plus possible de gérer Adélie. Nous avons fait un 180° sans pouvoir faire quoi que ce soit. Puis, quelques minutes plus tard, tout s’est calmé d’un coup. Il pleuvait, mais nous avons repris le contrôle du voilier. Heureusement, nous étions en pleine mer et nos près de rochers…
D’après notre observation, une petite tornade s’est jouée de nous. Impressionnant, il va s’en dire.

Nos arrivées aux mouillages se sont faites au sondeur, GPS et radar. Nous avions ainsi la surprise de découvrir des paysages sympa où nous étions seuls à pouvoir jouir du spectacle sous le soleil ; superbes moments.
Contents de retrouver radio Canada et de pouvoir être à nouveau informés. CHAMPIONS DU MONDE, tout de même ! Certes, c’est dérisoire au regard des événements qui se passent sur la planète, mais voir tout un peuple heureux est tellement rare qu’il ne faut pas bouder cette joie.

Vendredi 20 juillet 2018
Départ 7 Îles 8 h 14
Arrivée Rimouski samedi 21 juillet à 14 h
145 nautical mile
La dernière partie de notre retour s’est faite au moteur ! Nous étions très contents d’amarrer au ponton d’accueil de la marina. Sensation bizarre où nous avions l’impression de n’être pas partis. Nous retrouvons la « famille » avec bonheur et des douches chaudes ; le grand confort quoi. Lundi, Adélie sort de de l’eau et sera au stockage. Le retour en France n’est pas loin. Ici, nous sommes à « la maison ».

Sortie  d'Adélie
20180723_115046
20180723_115011
20180723_115143
20180723_115200

Copyright © 2018 - All Rights Reserved - www.seven-seas.fr - Voilier Adélie