Le journal de bord - 2019

Image d’archives 2017

ETATS - UNIS


Samedi 5 octobre


Départ Onset à 7 H 38
Arrivée à Port Washington dimanche 6 octobre à 14 H 42
159,8 Mn 30 H 40 mn

Lundi 7 novembre

Nous avons quitté Onset sous un grand soleil et le froid est venu nous rappeler que nous étions en octobre. D'ailleurs, nous avions allumé le chauffage durant une petite heure, la veille.
Journée agréable et comme nous étions samedi, de nombreuses embarcations étaient sur l'eau. Nous sommes, à nouveau, en zone "civilisée". Petit clapot, navigation tranquille.
La nuit a été beaucoup plus compliquée et sous tension. Nous étions dans le bras de mer et entre les nombreuses balises qu'il faut identifier, les "réserves" (pousseurs qui tirent, par un long câble, des barges très longues. La nuit, le câble est invisible, d'où des accidents pour ceux qui n'ont pas identifié le navire) et les pêcheurs sans AIS, la vigilance était de rigueur ; tout comme la combinaison "grand froid" d'ailleurs. Moteur et GV.
Tous les marins de "haute mer" répugnent à naviguer en côtier. C'est de notoriété publique. Nous ne dérogeons pas à cette règle. Tout comme se plaindre des conditions météo ou de l'état de la mer. Jamais contents. Mais ils repartent ! c'est ainsi. L'océan est leur univers.
Au matin, grisaille qui s'est accentuée au fil de la journée. Puis, quelques heures avant notre arrivée, la houle s'est faite plus présente, le ciel est devenu de plus en plus foncé et la navigation, plus compliquée. Parce qu'évidemment, il y a un passage étroit (entrée de Long Island Sound) où nous avons croisé une "réserve" ! ça réveille ! j'oubliais, nous avions aussi le courant de face et quelques tourbillons (méchants). Plus tard, nous sommes tombés au milieu une grande régate où il a fallu éviter les compétiteurs bien décidés à gagner. Pas de soucis, nous savons faire.
Enfin, nous avons fait un dernier gymkhana entre cailloux et balises et sommes arrivés à Port Washington. Prendre la bouée a été en bon exercice, car les rafales commençaient à être de plus en plus violentes (du premier coup, s'il vous plait !) À noter, les bouées jaunes sont réservées aux bateaux visiteurs (25 $ par jour avec taxi-boat à la demande - un prix tout à fait correct en comparaison avec d'autres nombreuses marina sur la côte américaine).
Nous sommes entourés par des voiliers canadiens. Serait-ce l'exode vers le Sud ? Histoire de passer l'hiver aux Bahamas, comme à leur l'habitude ?
Nous étions, comme toujours, heureux d'être arrivés et "claqués" (expression familière qui signifie très très très fatigués - nota, pour nos lecteurs québécois).
11 h de sommeil plus tard, nous sommes à nouveau en forme et prêts à repartir. Cependant, nous allons profiter d'être non loin de la "grosse pomme" pour aller nous y balader ; d'autant plus qu'ils annoncent une météo pourrie pour toute la semaine.
Par contre, bonne surprise, il fait très doux. 20° dans le bateau ce matin. Le ciel est gris avec alternance de soleil, vent du Sud/Sud/Est assez fort et il ne pleut plus.
Ce soir, les rafales sont de plus en plus fortes, le ciel de plus en plus noir… À suivre…

Mardi 8 octobre

La météo ne s'arrange pas. Ils nous annoncent un gros coup de vent demain ! Comme le vent est passé Nord/Est, il fait beaucoup plus frais d'hier.
Plus tôt, nous avons quitté la bouée pour nous rendre à la pompe et remplir notre réservoir de gasoil + celui d'eau. Nous avons eu une petite frayeur, car la première station n'en avait plus. Bon ! tout est bien. Nous avons le plein et sommes parés pour continuer notre route.
Retournés à notre bouée, nous avons sécurisé l'amarre en la doublant. On ne sait jamais vraiment ce qui va se passer demain. Entre les prévisions et la réalité, il y a parfois une marge ; autant sécuriser au cas…

Dimanche 13 octobre

Bloqués jusqu'à hier, nous avons pu enfin aller faire un tour à New York. Après 3/4 d'heure de train, nous avons pris le métro pour rejoindre Brooklyn. Nous avons été très déçus de notre balade dans les rues où l'on nous avait annoncé du street art. Certes, il y avait de nombreuses fresques, mais la qualité n'était pas au rendez-vous. Nous étions très loin de celles de Winwood à Miami. Qui elles, valaient le détour (voir archives 2016).
Nous avons donc rejoint Manhattan et déambulé au fil de nos envies. Comme c'est à quatrième fois que nous y venons, nous avons simplement pris la température de la ville et observé les spécimens croisés. Certains valaient le détour et nous nous sommes bien amusés.
En retrouvant le voilier, le soir, nous étions fatigués d'avoir arpenté la "grosse pomme" sans retenue. Nous avons fait le plein d'images, de bruits et monde. Il faisait beau. Nous retrouver à bord nous a fait grand plaisir. Le calme, un coucher de soleil et une pleine lune, comme pour faire bonne mesure.
Considérant que nous avions atteint notre cota de tumulte, nous n'y retournerons pas, préférant notre sérénité maritime.
Demain, nous quittons Port Washington et allons descendre l'Est river. Tout un programme qu'il nous tarde d'expérimenter. Nous l'avons remontée il y a deux ans (voir archives 2017). Traverser NY sur son voilier donne une tout autre vision de la ville et c'est superbe.

Copyright © 2018 - All Rights Reserved - www.seven-seas.fr - Voilier Adélie